L'Héritage

Goldman

(Volume 1)

& le chœur Gospel de Paris 

Bannière FbFichier 42.png
Bannière FbFichier 66.png
Nouveau clip 'Pas toi' (avec Marina Kaye)
 
 

ALBUM

BIOGRAPHIE

MARINA_KAYE_63173©Yann_Orhan_Landscape.p

Marina Kaye est une chanteuse française de 22 ans révélée il y a quelques années par son premier single « Homeless », alors n°1 des ventes en France. Avant cela, elle n'avait jamais imaginé devenir chanteuse. Enfant timide, se qualifiant elle-même de « différente », elle ignorait qu’elle savait chanter jusqu’à ce qu’une de ses amies ne le lui fasse remarquer. Après que cette dernière l’ait inscrite à « La France à incroyable talent », elle remporte l’émission en 2011 à l’âge de 13 ans. En 2012, elle signe avec TGIT Music pour préparer son premier album, Fearless, faisant partie des meilleures ventes en France et depuis certifié triple platine. Son tube, « Homeless » ainsi que sa chanson « Freeze You Out », écrite par SIA, ont été vus des millions de fois sur YouTube. Aujourd’hui, trois ans après la sortie de son second album, Explicit, Marina cumule +90 millions de vues sur sa chaîne YouTube et des millions de streams sur toutes les plateformes, et s'apprête à sortir son troisième album.
Sa voix - puissante et harmonieuse – se fera plus pop et théâtrale que dans ses précédents albums, un atout pour la parolière qu’elle est aussi. Son style musical peut passer d’une ballade au piano à des sons plus électro et RnB, mais l’élément clé de sa musique reste sa capacité à créer une ambiance particulière et intime à travers ses paroles. Ses chansons seront toujours « très personnelles », même lorsqu’elles se dévoilent à travers un ensemble de métaphores.


Album
 

L'Héritage Goldman,

Volume 1

& le Chœur Gospel de Paris

L'album événement enfin disponible !

LP AVEC STICKER.png
GOLDMAN CD.jpg

Tracklisting

1. Le prologue du signe (Avec Camille & Julie Berthollet)

2. Il suffira d'un signe (Avec Tomislav Matosin, Camille & Julie Berthollet)

3. Là-bas (Avec Nérac & Anne-Sophie Seba)

4. Il y a (Avec Lilian Renaud)

5. Juste après (Avec Marghe, Mentissa & Cyprien)

6. Quand tu danses (Avec Nérac)

7. Famille (Avec Margue & Mentissa)

8. Sache que je (Avec Mary Cooper)

9. Pas toi (Avec Marina Kaye)

10. Je te donne (Avec Michael Jones & Tomislav Matosin)

11. Fermer les yeux (Avec Lilan Renaud)

12. Elle ne me voit pas (Avec Nérac)

13. Puisque tu pars (Avec Cyprien)

Le projet

« Un hommage à la bande son de nos vies »

Le Chœur Gospel de Paris, quelques-unes des plus belles voix de la nouvelle génération (Marina Kaye, Lilian Renaud, Marghe, Mentissa, Cyprien...), Michael Jones et d'autres, revisitent les grandes chansons de Jean-Jacques Goldman.


L'Héritage Goldman (Volume 1) & le Chœur Gospel de Paris, un album réalisé et arrangé par Erick Benzi. 

HeritageJJG-Gassian-2977 2.jpg

BIOGRAPHIE

Lhéritage-Gassian2271.jpg

« Les chansons sont souvent plus belles que ceux qui les chantent »…

 

Ainsi écrivait Jean-Jacques Goldman sur le livret de l’album studio « Non Homologué ». Une phrase qui déjà m’interrogeait à l’époque. Parce que je l’aimais depuis son premier album. Ses chansons étaient effectivement si belles, si différentes, qu’elles ne pouvaient être que l’œuvre, d’un artisan sincère, un artiste qui faisait exception dans le coup de bluff permanent des années 80. Aucun doute : l’homme et ses chansons ne faisaient qu’un, il ne pouvait en être autrement.

 

 

C’était une phrase écrite en forme de dédicace, blottie dans un album de diamant. Paradoxe jubilatoire. Dans une époque où l’artiste parvenait au sommet de l’Everest du succès, avec ses chansons populaires qui n’eurent pas l’air de plaire à celles et ceux qui décidaient du sens et du bon goût en matière de musique. Quarante plus tard, l’artiste est devenu une icône bien malgré lui. Influence et référence majeure de la pop française, tour à tour désigné idiotement comme « patron », ou héros indéboulonnable d’un phénomène sociologique à la française… Cette personnalité préférée des français, qui raconterait en creux, un pays qui croit aimer les cadors de l’infra ordinaire, adoubant ses morts, ses disparus ou ses absents.

 

 

En 2021, Jean-Jacques Goldman reste toujours loin de nous. Physiquement et artistiquement. Et ce depuis presque 20 ans. Une absence qui n’a pourtant pas tort. Qui veut même dire beaucoup. En premier lieu sur l’intégrité imparable de ses chansons. Puis finalement sur la vérité de ce parcours non homologué. Le monde n’est pas très raisonnable avec les hommes de droiture. Et dans le cas de Jean-Jacques Goldman, chaque jour qui passe, chaque anniversaire, chaque soubresaut de la planète voudrait le contraindre à reprendre le micro pour une chanson ou pour une déclaration définitive qui ressemblerait à son étrange statut de chanteur providentiel. Un jour ou l’autre, nous avons tous été pris en flagrant délit de vouloir le (re)faire parler ou chanter. C’est humain. Et comme nul n’y parvient, on finit par parler ou chanter à sa place. De biographies en documentaires, de concerts en albums tribute. Le faire revivre. A tout prix. Pour combler un je ne sais quoi.

 

 

En cette année de célébration (40 ans de succès et 70 ans au compteur), la question d’un éventuel retour semble s’estomper au profit d’un autre questionnement plus intéressant. Comment jauger l’héritage artistique ? Débarrassé de ce gênant concept de « génération », l’album que vous avez entre les oreilles possède ce grand mérite de restituer la vérité vraie. Les chansons de Goldman ont désormais dépassées leur géniteur. Elles existent dans une forme d’intemporalité mélancolique, introspective. Elles sont comme une œuvre de répertoire, avec lesquels amateurs et professionnels, chanteurs d’un grand soir de télévision ou de comédies musicales, prennent leur juste place. Celles d’interprètes ou de musiciens, contraint de facto à une forme de modestie, au service de ces partitions populaires mais éclairées. Là n’est pas la seule qualité de cet héritage qui illumine aussi le versant le plus intérieur de la psyché Goldman. En revenant finalement aux fondations de sa raison d’être artistique : le violon, la voix, le chant choral et le vivre ensemble. Oui, puisque de toute éternité, le meilleur héritage est l’instruction. Cet album est simplement et humblement instructif.

 

 

Didier Varrod

MUSIQUE

Pas toi

Avec Marina Kaye
BIS Capture d’écran 2022-01-14 à 16.55.30.png
clip
maintenant disponible

IL Y A 

Avec Lilian Renaud
HeritageJJG-Gassian2977.jpg
Clip
maintenant Disponible

fERMER LES YEUX

Avec Lilian Renaud
HeritageJJG-Gassian2536.jpg
Clip
maintenant Disponible

Juste Après

avec Margue, Mentissa, Cyprien & Le Choeur Gospel de Paris
HeritageJJG-Gassian2303.jpg
Clip
maintenant Disponible

Je te donne

Avec Michael Jones & Tomislav Matosin
Lhéritage-Gassian2092.jpg
disponible maintenant
C’est l’excellent chanteur Jean-Jacques Seba qui remplace Tomislav Matosin, indisponible pour le tournage, sur la vidéo.

SACHE QUE JE

avec Mary Cooper & Le Choeur Gospel de Paris
Lhéritage-Gassian1624.jpg
disponible maintenant

Actus

 
 
 
 

Contacts

PRESSE & WEB GÉNÉRALISTE
[PIAS] France / Valérie Talagas
valerie.talagas@pias.com

PRESSE SPÉ ET WEB
[PIAS] France / Marine Batal 
marine.batal@pias.com

TV
Pierre Etting 
ettingpierre@ymail.com

RADIO
[PIAS] France / Mathieu Pinaud
mathieu.pinaud@pias.com

LABEL
[PIAS] France / Chloë Pilon
chloe.pilon@pias.com